Sécurité à Pélissanne.

Et si on reparlait de sécurité ?

Vendredi 12 septembre après-midi, un commerçant du centre ville a été victime d’un mauvais payeur, qui au lieu d’espèces sonnantes et trébuchantes , a sorti un tournevis pour le lui planter dans le ventre.

Bien sûr, les gendarmes ont été prévenus et sont arrivés très vite, sauf qu’entre temps le malfrat s’était enfui. Malheureusement,  si Pélissanne est bien équipé de caméras de surveillance, on en chercherait en vain aux alentours des commerces. Ces caméras qui permettent au moins, si leur effet dissuasif n’a pas découragé les malandrins, d’avoir des images qui permettent de les reconnaître et donc de les appréhender.

Ce n’est pas comme si tous les super ou hypermarchés n’en étaient pas équipés ! Les exemples foisonnent : même l’Intermarché de Pélissanne s’en est récemment doté, sur fonds propres.

Pour notre maire et ses conseillers, il a sans doute été plus intéressant, électoralement parlant bien sûr, de ne surveiller que la mairie et les parkings. On peine pourtant à recenser les vols ou les détériorations de véhicules sur ces parkings, avant l’achat des caméras. Mais là encore, le choix des emplacements a été autocentré par le premier magistrat, qui à défaut d’efficacité privilégie toujours le tape-à-l’œil.

Publicités